7 bonnes raisons de manger des insectes !

7 bonnes raisons de manger des insectes !

 

De plus en plus de personnes prônent l’introduction d’insectes dans notre alimentation. Quels avantages, quels bienfaits sur la santé ? Docteur BonneBouffe a mené l’enquête pour vous!

LES BIENFAITS DE LA CONSOMMATION D’INSECTES

L’ENTOMOPHAGIE : LA NOUVELLE TENDANCE

Alors que la demande mondiale en terme de viande croît à une vitesse vertigineuse, la production mondiale, elle, a dû mal à suivre le rythme, ce qui est la cause directe de l’augmentation des prix. De plus, l’agriculture est la deuxième source d’émission de gaz à effet de serre : elle est en effet à l’origine de 20% des émissions mondiales.

Face à ces chiffres, de plus en plus de personnes prônent l’introduction d’insectes dans notre alimentation. Ceux-ci seraient non seulement une alternative nutritionnelle (puisque les insectes sont une source importante de vitamines et de protéines), mais aussi une alternative écologique face à la demande mondiale de viande.

LES BIENFAITS DE LA CONSOMMATION D’INSECTES

#1 LES INSECTES SONT RICHES EN PROTÉINES

Les insectes sont une source importante de protéines – plus importante même que celles des viandes dites « classiques » ! Savez-vous par exemple que manger 5 criquets suffit pour avoir l’équivalence en termes de protéines d’un steak de boeuf entier?!

De la même manière, les insectes peuvent apporter 9 fois plus de protéines que la viande de vache pour la même quantité.

#2 ILS SONT NUTRITIFS

Les insectes sont une source importante de protéines mais aussi de vitamines, omégas 3 et 6, et minéraux.

#3 ILS SONT FAIBLES EN MATIÈRES GRASSES ET EN CHOLESTÉROL

Les insectes contiennent également moins de graisses que les autres types de viandes : ils contiennent en moyenne 16% de matières grasses, contrairement à la viande traditionnelle qui en contiendraient près de la moitié (48% en moyenne).

#4 ILS APPORTENT ÉGALEMENT DES GLUCIDES

Les insectes sont également source de glucides, c’est-à-dire qu’ils apportent de l’énergie, nécessaires pour le fonctionnement de notre organisme – contrairement à la viande « traditionnelle » qui n’en possède pas (voir illustration ci-dessous).

#5 ILS SONT PEU COÛTEUX À PRODUIRE

Sur le plan écologique, les insectes ont un taux de croissance très rapide et leur élevage est facile et peu coûteux : peu gourmands en nourriture, 2 kg d’aliments seulement sont nécessaires pour produire 1 kg d’insectes, alors que les bovins en exigent 8 kg pour produire cette même quantité.

#6 ILS SONT FAIBLES EN ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE

L’élevage industriel d’insectes comestibles a de nombreux avantages : peu gourmands en nourriture et en eau, les insectes s’élèvent en étages et ne rejettent que très peu de gaz à effet de serre. De plus, alors que seulement 5 mètres carrés sont nécessaires pour élever 100 kilos d’insectes, 50 mètres carrés sont nécessaires pour produire la même quantité de viande de bœuf !

#7 ILS SONT DÉLICIEUX !

Oui, oui, les insectes sont naturels, sains mais surtout… bons ! Vous avez des doutes ? Regardez la vidéo ci-dessous où je mange pour la première fois de ma vie un criquet…. 🙂

UNE ALTERNATIVE À LA VIANDE ?

La consommation d’insectes représenterait un espoir pour l’hu1manité : selon la FAO, les insectes permettraient notamment de nourrir les 9 milliards de personnes qui devraient être nourris d’ici 2030. Mais les insectes seraient aussi un espoir au niveau écologique, puisque la production d’insectes a un faible impact écologique – contrairement à la production de viande.

« Un tiers de la population mondiale mange des insectes« , a déclaré Eva Ursula Müller, directrice du département des politiques économiques des forêts à la FAO. Effectivement, la consommation d’insectes est déjà répandue dans certaines régions du monde comme en Afrique, en Asie ou encore en Amérique Latine.

les insectes contiennent les mêmes allergènes que les crustacés, acariens et araignées. Si vous pensez être allergique à l’un de ces arthropodes, ne prenez pas de risque ou consultez votre allergologue.

Partager cet article

Laisser un commentaire