Insectes Comestibles : Une consommation dont on ne se doutait pas ?

Insectes Comestibles : Une consommation dont on ne se doutait pas ?

Nous avons décidé de nous lancer dans l’aventure de l’entomophagie (le fait de manger des insectes), afin d’imaginer une solution écoresponsable, qui permettra de résoudre les futurs problèmes alimentaires de la planète.

Mais la consommation d’insectes n’est pas une pratique courante en Europe. Ainsi, même si 2,5 milliards d’individus consomment des insectes dans le monde, cette pratique se concentrent surtout en Asie, Afrique et Amérique centrale.

Quand nous y pensons, nous nous délectons bien de fruits de mer à l’apparence parfois peu ragoutante (crevettes, huîtres et coquillages vivants, araignées de mer, calamars…), de cuisses de grenouille ou d’escargots, alors pourquoi pas des criquets et grillons ? Tout ça est surtout une question de point de vue. En France par exemple, consommer du lapin est quelque chose de courant et d’accepter, alors qu’au Royaume-Uni, c’est comme manger un animal de compagnie.

Autre exemple,   il y a 20 ans, le sushi n’était pas aussi populaire qu’il peut l’être aujourd’hui (il a même été décrit comme « nourriture exotique » fut un temps), il occupe désormais une place importante dans la gastronomie et est reconnu comme tel. Pourquoi les insectes ne pourraient-ils pas arriver à se hisser à la même place dans nos menus?

En France, chaque année, 31500 tonnes d’insectes sont ingérées car incorporées à d’autres aliments. Le consommateur potentiel a beau ne pas savoir qu’il en mange, cela demeure pourtant le cas. C’est à se demander si certains insectes ont vraiment du goût ? L’Occident peut-il marcher vers une consommation d’insectes transformés en prenant en compte ce chiffre ? De plus, le colorant E120 qui est utilisé dans de nombreuses confiseries, est un colorant rouge obtenu après écrasement d’une certaine espèce de cochenilles. Cela confirme donc encore que la consommation d’insectes ne nous dérange pas tant qu’elle n’est pas clairement affichée sous nos yeux.

Nous avons donc imaginé proposer les insectes sous des formes adaptées, afin de pouvoir surmonter la barrière psychologique qui se trouve en Europe. Nous adaptons des recettes afin de mettre au point un produit sain,  riche en protéines, et responsable qui permettra l’introduction des insectes dans l’alimentation humaine en Europe.

Partager cet article

Laisser un commentaire